Conseil Fédéral de la Jeunesse Allemande (DBJR)

Chaque contenu de cette page ne peut être traduit. Toutefois les points suivants donnent un aperçu des tâches essentielles et des valeurs du DBJR.

Structure

Photo: Michael Scholl | DBJR

Le Conseil fédéral de la jeunesse allemande (DBJR) a été créé le 3 octobre 1949. Il regroupe les associations de jeunesse et les conseils régionaux de la jeunesse de toute l’Allemagne. Le DBJR compte actuellement 28 associations de jeunesse et 16 conseils régionaux de la jeunesse. Les 6 associations annexes disposent d’une voix consultative dans les instances du DBJR. Le DBJR est une association d'utilité publique.

L’assemblée générale
L’assemblée générale siège en général une fois par an afin de négocier l’activité de base du DBJR. Elle fixe les priorités de son activité pour l’année à venir. Le nombre de délégués qui représentent les associations de jeunesse à l’assemblée générale est indexé sur le nombre de leurs membres. Chaque conseil régional de la jeunesse est représenté par un délégué.

Le comité général
Chaque association de jeunesse dispose d’une voix au comité général. L’ensemble des conseils régionaux de la jeunesse dispose de trois voix. Le comité général accomplit toutes les tâches qui ne relèvent pas expressément des compétences de l’assemblée générale.  Le comité général siège quatre fois par an.

Le conseil d’administration
Le conseil d’administration travaille sur la base des décisions de l’assemblée générale et du comité général. Il siège huit à dix fois par an. Il est responsable des débats politiques et représente le DBJR lors des événements.


Un fort réseau pour les enfants et les jeunes

Photo: Salssa | sxc.hu

Les associations de jeunesse en Allemagne regroupent des millions d'enfants et de. Les associations de jeunesse permettent aux enfants et aux jeunes de vivre l’esprit de communauté, d’apprendre, de façonner leur temps libre et de s’engager.

Le DBJR représente les associations de jeunesse et leurs intérêts au niveau fédéral.

Les organisations membres du DBJR représentent un éventail d’activités pour les jeunes. Elles représentent non seulement des associations confessionnelles, écologiques ou culturelles mais aussi l’association de la jeunesse ouvrière, les associations humanitaires, les associations des scouts ou les associations pour les jeunes immigrés.

Le DBJR forme un réseau puissant regroupant les associations de jeunesse et les conseils régionaux de la jeunesse en Allemagne.

La représentation des intérêts

Photo: Walter Reich | pixelio.de

Les enfants et les jeunes qui s’engagent en faveur des associations de jeunesse ont des aspirations, des soucis et des intérêts ainsi que différentes capacités et perspectives. Ils ont tous besoin d'une forte voix au niveau politique. Celle-ci est assurée par le DBJR qui les représente.

Le DBJR abordent les sujets qui préoccupent la jeune génération lors des débats avec les décideurs politiques et les représentants de la société civile. Il soutient  ainsi les intérêts et les revendications de la jeunesse auprès du parlement, du gouvernement et de la société civile.

Le DBJR lutte pour une politique de la jeunesse qui tient mieux compte des jeunes, qui leurs permet de prendre leurs vies en main, qui leurs donne de l’autonomie et qui leurs permet de s’épanouir afin de garantir une participation civique équitable.

Les conditions financières et légales

Photo: DBJR

Toutes les activités en faveur de la jeunesse nécessitent de bonnes conditions générales. Le DBJR souhaite que les directives et la charge bureaucratique ne représentent pas un obstacle au travail des bénévoles dans les associations de jeunesse. Il s’engage en faveur des conditions légales clairement définies qui donnent pourtant une marge de manœuvre importante aux jeunes. Dans ce cadre, le DBJR participe au développement de la loi sur l'aide à l'enfance (KJHG).

Tout comme les conditions légales, un financement stable est indispensable pour la mise en œuvre des activités pour la jeunesse. Le financement nécessaire doit être mis à disposition pour la réalisation des séminaires, des colonies de vacances et des mesures d'échange mais aussi pour les structures stabilisantes de base. Les associations de jeunesse doivent être à même d’accomplir leurs tâches.

L’éducation

Photo: DBJR

Les associations de jeunesse sont une partie intégrante et indépendante du système de formation et d’éducation. Elles sont considérées comme des lieux indépendants de l’apprentissage. Elles soutiennent et accompagnent l’épanouissement des jeunes et leurs permettent de prendre en main leurs vies de façon autonome ainsi que de développer leurs capacités. Le DBJR demande que ces lieux de formation en dehors des établissements d’enseignement formels soient d’avantage reconnus.

Grâce à leurs expériences et compétences, les organisations membres du DBJR représentent les enfants et les jeunes dans les débats sur l’avenir du système éducatif en Allemagne.

La participation

Photo: DBJR

Participation, coopération et façonnement – les enfants et les jeunes veulent activement forger une société à leur image et déterminer leur environnement. Le DBJR s'investit pour que les enfants et les jeunes aient un véritable poids au niveau politique. Le DBJR s’appuie sur ses visions et sur ses longues expériences lors des débats politiques et s’engage par exemple pour la participation civique et l’abaissement de l’âge de vote. Ainsi, les jeunes peuvent participer efficacement.

L’aspect social

Photo: Michael Scholl | DBJR

La pauvreté touche aussi les jeunes. Plus d'un million d'enfants en Allemagne grandissent dans la pauvreté. La pauvreté ne signifie pas seulement le manque d’argent mais elle limite aussi l’accès à l’éducation, la formation et l’information et favorise l’exclusion sociale. Le DBJR s'engage à ce que les enfants grandissent dans un environnement sain et juste. Il se bat  pour une vie digne et incite la participation civique. Il lutte contre la précarité de l’emploi et les mauvaises conditions de travail.

Le DBJR est membre de la conférence nationale sur la pauvreté et accompagne le développement du rapport de pauvreté et de richesse du gouvernement.

Les médias

Photo: Sebastian Schütz | jugendfotos.de

Les médias sont une partie intégrante du quotidien des enfants et des jeunes. Ils sont synonymes d’opportunités et de possibilités mais aussi des dangers. C’est la raison pour laquelle l’éducation aux médias est la clé pour que les jeunes les utilisent de façon responsable. Le DBJR lutte en ce sens et souhaite sensibiliser les enfants et les jeunes à une utilisation critique et responsable à travers de formations. Le DBJR est d’avis que l’éducation aux médias prime d’avantage sur les mesures restrictives de la protection de la jeunesse face aux médias.

Le bénévolat

Photo: dieprojektoren

Le bénévolat, le volontariat et l’autodétermination – ce sont les piliers du travail des associations de jeunesse. Celles-ci offrent les conditions adaptées aux jeunes qui souhaitent s’engager en tant que bénévoles. Les associations de jeunesse permettent aux jeunes d’être créatifs et actifs. Quiconque assume ses responsabilités et s’engage en faveur d’autrui façonne la vie associative et influence la société. Les conditions du bénévolat doivent être améliorées afin d’augmenter son acceptation au sein de la société. C’est pourquoi le DBJR remet le prix Heinz-Westphal aux projets bénévoles novateurs. Le DBJR soutient entre autres l'engagement bénévole avec la carte Juleica. Les titulaires de cette carte sont des animateurs formés et compétents.

La durabilité

Photo: Edith Ochs | pixelio.de

La durabilité, c’est de « voir plus loin que le bout de son nez » afin de subvenir aux besoins des générations futures. C’est pourquoi le DBJR plaide pour une vie et une économie durable dans tous les domaines de la société. Les problèmes économiques doivent être considérés d’un point de vue social et écologique. Au sein des associations, les jeunes sont prêts à réfléchir à leur façon de consommer et à changer leur style de vie afin de créer un monde plus juste.

La migration

Photo: kallejipp | photocase.de

Le DBJR s’engage à ce que les enfants et les jeunes immigrés aient les mêmes opportunités et possibilités que les jeunes allemands. On doit amorcer une prise de conscience afin que les jeunes issus de l’immigration soient considérés comme un atout. Le DBJR est d’avis qu’une intégration réussie passe par le soutien de la jeunesse active et des associations des jeunes immigrés.

La politique européenne pour la jeunesse

Photo: DBJR

L'Europe est une partie intégrante du quotidien des jeunes. C’est pourquoi le DBJR s’investit pleinement en faveur de la participation des jeunes à la construction européenne. Les jeunes doivent avoir la possibilité de participer, non seulement à Bruxelles, mais aussi dans leur environnement. De plus, la politique européenne pour la jeunesse doit se concentrer davantage sur les besoins des jeunes et sur leurs conditions de vie.

Le dialogue structuré est un moyen efficace pour intégrer la jeunesse dans les discussions sur  la politique européenne pour la jeunesse.

Le DBJR souhaite que le dialogue structuré soit renforcé et davantage réalisé.

Les organisations membres du DBJR œuvrent pour la réalisation de nombreux projets européens avec leurs partenaires internationaux : rencontres entre jeunes, échanges entre les jeunes et les spécialistes, formation et formation continue des animateurs, conseils sur les questions de financement. Les organisations membres envoient leurs représentants de la jeunesse aux conférences européennes, s’engagent dans les instances et participent ainsi au développement de la politique européenne.

Le travail international de la jeunesse

Photo: DBJR

«Regarder plus loin que le bout de son nez», c'est-à-dire agir à l’échelle mondiale. Le DBJR dispose d’un vaste réseau de conseils de la jeunesse dans le monde entier. Ces partenariats multilatéraux vivent des échanges de délégations, des séminaires et des manifestations communes. Ils sont la base pour une activité durable en termes d’échanges de la jeunesse et du travail avec la partenaire.

Le DBJR se mobilise au sein des coopérations régionales pour la jeunesse internationale, comme le Comité national allemand pour les activités internationales de jeunesse (DNK), le conseil de la jeunesse politique et la jeunesse sportive allemande et dans le forum européen de la jeunesse.

S’informer

Photo: DBJR

Se renseigner: Le journal mensuel électronique dbjr-info. Les notes d’informations des experts et des associations de jeunesse ainsi que les conseils de la jeunesse se trouvent sur le forum d’information. Toutes les informations se trouvent sur le site : www.dbjr.de.

Rester informer: La revue trimestrielle JugendPolitik permet de connaître les tendances actuelles relatives à la jeunesse. Elle fournit des articles sur des sujets clés.

Aller en profondeur: Les cahiers de DBJR donnent des informations et des exemples pratiques sur les activités pour la jeunesse portant par exemple sur la carte Juleica ou la promotion des femmes et des filles dans la vie associative.

Prendre position: Le DBJR  expose ses positions et décisions sur les sujets actuels relatifs à la politique pour la jeunesse, comme la pauvreté, la vie et l’économie durable ou encore l’éducation au sein des associations de jeunesse ou la politique européenne pour la jeunesse.